top of page
  • camilleamblard

L’Italie : la Dolce Vita

Dernière mise à jour : 4 avr. 2023

Nous voilà en Italie après une petite semaine de vélo !

Dès les premiers kilomètres, nous sentons le changement de climat par rapport à la Suisse : il y a comme un air printanier, les magnolias et les cerisiers sont déjà en fleurs en ce milieu du mois de mars.



Nous atteignons rapidement le lac majeur, majestueux et immense, nous le longeons pendant des dizaines de kilomètres.


Notre première nuit en Italie continue sur une bonne lancée, nous trouvons Sylvia qui nous propose de poser nos matelas dans un appartement désaffecté, on a même l'eau courante : le luxe !!!



Comme expecté, nous trouvons l'approximation italienne et nous nous sentons déjà loin de la rigueur Suisse. Par exemple, les panneaux de signalisation peuvent annoncer des distances très variables : entre des rond-points éloignés de plusieurs kilomètres, la distance annoncée peut rallonger de dizaine de kilomètres (bien évidemment tout en ayant garder la bonne direction !).


La suite de notre aventure italienne est tout aussi belle que les premiers jours, entre belles rencontres et visites de villes aux architectures incroyables, nous nous regalons. La moindre petite ville inconnue au bataillon possède un centre ville historique et bien entendu sa gelateria (c'est pas pour en déplaire à Camille).


Comme tout bon touriste, il était impossible pour nous de rater ses lieux emblématiques :

  • le lac de Garde, cette eau azur entourée de montagne

  • Vérone, la ville de Roméo et Juliette

  • Venise, cette ville aux 1000 canaux

  • Trieste et ses spécialités de la mer que nous pouvons déguster dans des restaurants typiques

Nous sommes enchantés par le charme de chaque lieu visité.



Chaque soir, nous trouvons la même hospitalité qu'au premier jour : nous sommes reçus comme des rois, chaque hôte se plie en 4 pour nous faire découvrir son patrimoine culinaire. Bien entendu le parmesan, le grana panada, les pasta al rajù et le limoncello sont de la partie.


Notre vécu sur les routes ne représente pas la réputation des italiens : ils ne sont pas aussi nerveux qu'on pourrait le croire. Est ce propre à la région du nord de l'Italie ou au fait que nous ayons un chargement hors du commun ? Dans tous les cas, nous apprécions de circuler sur les routes italiennes.


C'est donc à Trieste avec un bon plateau de poissons locaux que notre parenthèse "Dolce Vita" se termine.




À bientôt pour la suite en pays Slovène :)













222 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 Comment


Victor Vmc
Victor Vmc
May 10, 2023

Venise en vélo, faut le faire, vous auriez pu transformer vos vélos en pédalo 😂

Like
bottom of page