top of page
  • camilleamblard

La Bosnie : le pays à la mixité culturelle

Dernière mise à jour : 18 avr. 2023


Après avoir quitté la Slovénie, nous faisons un bref passage en Croatie d'une centaine de kilomètres. Nous avons tout de même l'occasion de partager une nuit chez l'habitant, nous passons une soirée incroyable chez une famille croate d'une extrême gentillesse. Il n'a pas été question une seule seconde de planter la tente dans le jardin : une chambre, une douche chaude et un bon repas nous attendaient ! Quel luxe !

Toutes ces rencontres au fil de notre voyage se font de manière spontanée en rencontrant les gens autour des 18h, quel plaisir de recevoir autant d'hospitalité !


A cette occasion, nous dégustons un plat emblématique hivernal croate, la "sarma" : effectivement les températures sont bien fraîches pour la saison ! Cette farce de porc et de bœuf enroulée dans une feuille de chou puis mijotée et servie avec une purée de pommes de terre est un réel délice !


Nous reprenons la route le coeur rempli d'amour et les sacoches pleines de jambons fumées maison qui nous ont été offerts par cette famille croate ! Dans les Balkans, on peut noter une grande différence de pouvoir d’achat entre les villes et les campagnes, c’est la raison pour laquelle en campagne, chaque famille possède ses poules, son potager et son fumoir à jambon : une réelle autonomie alimentaire!


Nous atteignons vite la frontière bosniaque : ça y est, nous avons notre premier coup de tampon dans le passeport, on sort en effet de l'Union européenne.



Rapidement après la frontière, la nuit approchant, nous décidons de chercher un endroit pour planter la tente. Comme à chaque passage de frontière, nous nous posons la question de savoir si nous allons trouver le même accueil que dans les pays précédents. Et cette première soirée en Bosnie nous confirme que l’hospitalité n’a pas de frontière !



De nombreuses personnes nous avaient conseillé de nous diriger vers la Bosnie pour vivre la différence et nous avons d’ailleurs changé notre itinéraire d’origine pour y faire un passage de trois jours. Nous ne regrettons pas ce choix. Dans ce pays où on voit encore les séquelles de la guerre, où 3 religions cohabitent, où les appels à la prière des mosquées se mêlent au bruit des cloches des églises orthodoxes, nous y sentons un peuple qui a beaucoup souffert. Nos soirées partagées nous permettent de comprendre les points de vue de chacun. Les bosniaques nous avouent, entre autres, accepter parfois à contre-coeur les décisions du gouvernement mais peu importe, le principal pour eux est de ne surtout pas retourner en guerre.


Nous sommes enjoués par ces multitudes de collines et de montagnes. Il est tout de même à noter que les bords de routes sont très sales et on trouve un bon nombre de décharge sauvage.

Dès que l’on s’éloigne des routes principales, les revêtements sont dégradés ou inexistants et on n’est pas à l’abris de tomber sur des bouchons de moutons ou des chiens très protecteurs de leur territoire.


Voyager réserve toujours des surprises : alors que nous faisons une pause déjeuner dans un village presque fantôme, nous voilà interpeller par une personne, il nous convie à venir boire le café chez lui. Nous rencontrons son fils, le champion bosniaque en titre de VTT! Nous avons même l’occasion de partager quelques kilomètres avec lui.


Malgré un pouvoir d’achat assez faible, nous retiendrons de la Bosnie la gentillesse et l’extrême générosité de toutes les familles rencontrées.




163 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 Comment


Victor Vmc
Victor Vmc
May 10, 2023

Ils se posent moins de question que nous ! et sont surtout plus à l'écoute de leurs environnement et de leurs voisins! Très beaux pays avec des gens très gentil et accueillant.

Like
bottom of page