top of page
  • camilleamblard

Côte Normande : Entre mer et vent

Dernière mise à jour : 14 mars 2023

Notre périple normand commence au Touquet, où nous avons été chaleureusement accueillis par nos amis Camille et Amaury.

Après un week-end en leur compagnie, nous quittons le Touquet et partons pour 6 jours de vélo afin de rejoindre les parents de Romain à Saint-Malo. Le temps (quelque peu prévisible) s'annonce bien capricieux pour la semaine à venir : l'occasion rêvée pour tester l'imperméabilité de nos affaires.

Dès le premier soir, nous trouvons un lieu magique en haut des falaises pour planter la tente et admirer un beau coucher de soleil.

Les bivouacs suivants seront tout aussi magiques, avec de belles nuits venteuses.


Une région époustouflante pleine de charme

Nous découvrons la Normandie avec ses champs verdoyants, ses falaises vertigineuses, son eau émeraude, ses ports typiques, ses plages historiques...

Le contraste entre les villes côtières est étonnant : le calme et la douceur de Honfleur après le tumulte et l'agitation du giga port du Havre, la richesse de Fécamp et d’Étretat après les villes industrielles de Dieppe et du Tréport...


Ce périple est également l'occasion de nous familiariser avec le drone et de bien le prendre en main. Dans cette région, tout se prête à faire de belles prises vues, comme ici au-dessus des magnifiques falaises d’Étretat.


Nous passons 4 jours à sillonner la superbe côte normande, avec beaucoup de vent de face. Pour moi qui suis bien abritée dans les roues de Romain, les kilomètres défilent "plutôt vite" ; nous trouvons notre rythme de croisière.

Après 2 jours de très fort vent de face, nous changeons enfin le cap pour traverser la pointe du Cotentin et atteindre l'avant dernier spot de bivouac : Granville. C'est un soulagement pour nos petits cuissots usés par ce foutu vent.

A Granville, nous dormons en plein centre ville sur une esplanade en haut d'une falaise à côté du phare. Le bruit des vagues, les rafales de vent et la lumière du phare sont là pour nous bercer.


La dernière journée de Granville à Saint-Malo se passe sous une pluie battante. Heureusement nos super vestes gore-tex remplissent parfaitement leur mission et nous permettent de rester au sec! Nous faisons le crochet par le Mont-Saint-Michel mais le froid et la pluie nous dissuadent de visiter le Mont. Nous profitons tout de même de cet instant pour admirer ce monument incroyable.


Cette semaine nous a servi de test avant le grand départ :

  • l'humidité de la Normandie nous a fait prendre conscience de l'importance de rester au sec : il va donc falloir investir dans des bons pantalons de pluie et des bonnes sur-chaussures de pluie.

  • Nous nous posions encore la question de savoir si nous partirons en pédale plate ou en cale automatique. Cette semaine en pédale plate nous a causé des douleurs aux pieds. Nous planifions un prochain test pour cet été en pédales automatiques.

  • Nous pensons trouver le bon kilométrage pour le grand périple : nous viserons environ 500 kms/semaine. Ça nous semble être le bon ratio pour avancer tout en pouvant profiter des sites traversés. Bien évidemment, nous adapterons cette distance en fonction des centres d'intérêt et de la difficulté des routes.


Un des objectifs de Romain sur cette semaine est de déguster des bonnes huîtres directement chez l'ostréiculteur. Le destin en a voulu autrement : nos horaires de passage n'étaient jamais adaptés ou les détours étaient trop importants par rapport à notre itinéraire... Bref, il lui a fallu attendre la destination finale, Saint-Malo, pour enfin pouvoir déguster les huitres (bien méritées!), qu'il attendait tant.

Nous terminons donc cette parenthèse Normande à St-Malo où nous profitons de la cité portuaire pour nous reposer quelques jours avant le retour à Lyon. L'occasion de nous régaler avec les spécialités bretonnes et les célèbres Kouign Amann, qui font notre bonheur. Les kilos perdus sont vite repris !





182 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page